• Ecrans de soudage en polypropylène

    0 out of 5

    Coloris noir.
    Sur le cadre avant est fixé une vitre de protection incolore.
    Fenêtre avant relevable et sur laquelle s’adapte les filtres de protection adaptés et verre de garde) (vendus séparément).
    Le serre-tête comporte deux articulations latérales permettant la rotation de l’ensemble calotte-écran avec possibilité de réglage du couple de serrage par système  vis/écrou.
    Une mousse de confort est fixée sur la face avant.
    Les deux sangles supérieures permettent le réglage en hauteur par picots.
    Le réglage autour de la tête est obtenu par un ensemble pignon/crémaillère.
    A utiliser avec verres spécifiques (vendus séparément).

  • Cagoules de protection en tissu

    0 out of 5

    Tissu retardateur de flamme. 310 g/m2.
    Traitement ignifuge Pyrovatex.
    99% coton, 1% matière antistatique.
    Equipement recouvrant parfaitement les épaules.

    Fermeture avec bandes auto-agrippantes.
    Système de bandes auto-agrippantes sur le haut de la cagoule pour une fixation
    aisée sur le harnais d’une  cagoule soudeur.
    Coloris : bleu.

  • Combinaisons de protection

    0 out of 5

    [Risques thermiques] Chaleur et/ou feu

    Cuir tout croûte de bovin. Montage américain.

    Pouce palmé. Dos d’une pièce.

    Paume et dos entièrement doublée molleton.

    Manchette entièrement doublée toile coton.

    Longueur 35cm. 

    Coutures renforcées par un passepoil.

    Liseré en bordure de manchette.

    Coloris blanc et vert.

    Taille unique 10. 

  • Gants de protection

    0 out of 5

    [Risques thermiques] Chaleur et/ou feu

    Cuir tout croûte de bovin. Montage américain.

    Pouce palmé. Dos d’une pièce.

    Paume et dos entièrement doublée molleton.

    Manchette entièrement doublée toile coton.

    Longueur 35cm. 

    Coutures renforcées par un passepoil.

    Liseré en bordure de manchette.

    Coloris blanc et vert.

    Taille unique 10. 

  • Gants de protection

    0 out of 5

    [Risques thermiques] Chaleur et/ou feu

    Cuir tout croûte de bovin. Montage américain.

    Pouce palmé. Dos d’une pièce.

    Paume et dos entièrement doublée molleton.

    Manchette entièrement doublée toile coton.

    Longueur 35cm. 

    Coutures renforcées par un passepoil.

    Liseré en bordure de manchette.

    Coloris blanc et vert.

    Taille unique 10. 

  • Filtres de protection soudure

    0 out of 5

    Rechange.Protane en verre minéral.
    108 mm x 51 mm.
    Echelon n°11 
    (à utiliser avec les masques EVA300).

  • Chaussures de sécurité mi-haute

    0 out of 5

    Large rabat cuir par-dessus la languette avec fermeture auto-agrippant.
    Protège malléoles. Semelle d’usure polyuréthane bidensité, résistante aux hydrocarbures, antistatique.
    Absorption d’énergie du talon. Semelle intercarlaire anti-perforation et embout anti-choc en acier.

    Pointures: 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47.

METIERS DE LA FONDERIE; QUELS SONT LES RISQUES?


  • Les risques thermiques causés par les procédés de fonderie :

Lors de la production de métal en fusion, la température du four (électrique, à gaz…) est de l’ordre de 1000°C pour de nombreux alliages,  mais le couvercle des poches, du chenal de coulée peut atteindre 1200°C, les louches 1500 °C ; la chaleur des fours pour certains alliages est moins forte (par exemple 300 à 500°C pour l’étain), mais toujours très élevée.
Du fait de ces procédés, les locaux des ateliers de fonderie sont donc particulièrement exposés à l’énergie rayonnante des infrarouges, aux températures élevées et aux risques de brûlures thermiques. Le suivi de la fusion, la proximité du métal en fusion, le contact avec des machines ou outillages chauds, le décrassage de la surface du bain liquide, de la poche de coulée, et notamment pendant les périodes de montage, réglage et maintenance sont les principales sources de risque thermique.
Le contact direct de la peau avec des surfaces chaudes ou des métaux en fusion peut bien entendu d’abord provoquer de très graves brûlures cutanées, lors du transport du métal fondu ou par flammèches et coulures lors du décrassage.
Mais la proximité d’une source de chaleur peut aussi entrainer des céphalées, hypersudation, tachycardie, hypotension et, conjuguée à des températures de l’air élevée,  provoquer des malaises dus à la déshydratation et des troubles circulatoires. Au-delà de 25 oC, l’inconfort se fait ressentir avec, de plus, toutes les conséquences psychologiques que cela peut avoir sur la précision des gestes, la vigilance et donc la sécurité (diminution des capacités de réaction, irritabilité, agressivité).
Les expositions au rayonnement infrarouge provenant du métal en fusion, dont la densité de puissance transférable est beaucoup plus forte qu’en convection, peuvent augmenter le risque de cataracte et d’altération rétinienne et cornéenne ou de brûlures ou d’irritations cutanées. Les risques oculaires sont fortement aggravés par les rayons directs lorsque le travailleur fixe la source IR de manière prolongée, en restant immobile dans son axe, mais il faut aussi tenir compte des rayons indirects par réflexion sur des surfaces réfléchissantes.